12/07/2005

In vivo

Jeudi 23 juin

Je sors de mon mutisme, mes réflexions bien qu’intenses ne sont guères concluantes. Je n’arrive pas à m’abandonner ou à croire à ma nouvelle relation. Je reste sur mes gardes, Yo à fait plus de dégâts que ce que j’aurais pu croire, il reste irrémédiablement ancré dans mon cœur et mon esprit.
Me dire qu’entre nous c’est irrémédiablement fini, m’est insupportable. Si l’on me demande de répondre du tac au tac sans réfléchir aux questions :
« A qui penses tu ? » je réponds immédiatement : Yo.
« Qui aimes-tu ? » Je réponds Yo,
« Pour qui donnerais tu ta vie ? » je réponds : Yo… Yo,
 
Yo encore et toujours Yo.

Il est présent à chaque et unique minute ou seconde que le temps et ma vie m’accordent. Il est et reste mon ange.
Je pense que Séb’ le sait et le sent et pourtant il ne dis rien… Et pour cela il a tout mon respect, il me fait penser à Franck, dans sa manière d’être.

Mais je sais bien que c’est une non histoire avec Seb’ tout simplement car je n’ai jamais commencé son histoire, je me suis contenté de reprendre l’histoire avec Yo là ou nous l’avions laissés et j’expérimente. Tel un brouillon, je fais des essais, je teste in vivo, ce qui je l’avoue n’est pas très glorieux.

Les endroits ou nous sommes allés, les divertissements que nous avons partagés ne sont que ceux destinés originellement à Yo…
Mais je m’étonne, il semble ne rien voir, pourtant mes mots ne vont que pour Yo, mes pensées ne vont qu’a lui, même quand je m'adresse à lui je me mord la langue pour ne pas l'appeler : Yo.

Mais dans mon laboratoire in vivo, je me permet de lâcher cette bride et se grain de folie que j’ai retenu lorsque j’étais avec Yo et que ce dernier avait su déceler mais jamais réussir a faire apparaître… Je teste mes actions et mes réactions… Je joue les félins mutins. J’essai mes griffes sur Seb’ en victime consentante tout en prenant acte de rester léger et aérien pour ne pas le déchiqueter; car je le sais ; franchir la ligne voudrait dire lui faire trop de mal et cela je ne me l’autoriserai pas… Le moment venu, je préfèrerai muter notre bout de chemin en douceur, sans heurts. Reste à trouver le moment adequat.

02:22 Écrit par fox | fox | | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |  Facebook | |

Commentaires

heu A propos de ce post : ce n'est jamais le moment
A propos de ton retour : content de te relire...

Écrit par : marco | 12/07/2005

... Content de te retrouver!

Écrit par : Oli | 14/07/2005

... ais je besoin de dire que je suis content de te relire à nouveau... gros bisous fripouille...

Écrit par : m.j. | 14/07/2005

... content de vous relire également !

Écrit par : fox | 14/07/2005

°°° Bisous :) Alors tes vacances se sont bien passées?

Écrit par : Chloé | 14/07/2005

Les commentaires sont fermés.