17/05/2005

Not guilty

Lundi 16 mai
 
15:00. J’émerge doucement, je m’étire consciencieusement pour ne pas tenter de détruire ce qu’il me reste de dos, depuis vendredi soir la douleur à gagnée le côté gauche, j’ai l’impression a présent d’avoir tout le bas du dos totalement bloqué comme ne faisant qu’un seul bloc.
 
Au bord du lit, Easydor me presse en me montrant le chemin de la cuisine, comme si je ne le connaissais pas ! Ah celui la et son estomac, si j’oublie facilement de me nourrir, lui en revanche n’oublie pas ! Le pied droit a peine posé je sens une décharge électrique parcourir toute ma jambe droite, pour se perdre a la naissance de ma colonne. Quand est-ce que ce calvaire va se terminer ?
Le repas du tigre des carpettes servit je rejoins le salon pour un squattage en règle de la télévision, point de film a l’eau de rose sur M6 en cet après-midi mais plutôt un téléfilm titillant nos peurs archaïques liés aux grandes étendues inconnues que représente les océans. Ainsi, après les requins blancs mangeurs d’hommes, les orques vengeurs voici les calamars géants surgissant des abysses océaniques…  Je crois à présent que le PAF (Paysage Audiovisuel Français) a fait le tour des méchantes bébêtes océaniques, néanmoins je me pose quand même une question cruciale : A quand les oursins tueurs et les méduses assassines…

18:00. Une subite envie de rocher Suchard et de sucettes cancérigène me pousse a traverser la petite place face a chez moi pour me rendre chez le buraliste, pas de chance il n’a plus de rochers. Scène anodine à présent je vois un gay qui cherche le magasine « Têtu » et n’hésite pas a le demander, chose impensable il y a quelques années en arrière. Les mœurs évoluent c’est encourageant, quoi que je déchante rapidement en apercevant ou mon buraliste range les fameux « Têtu » juste derrière les magasines de charmes hétéro – Oh c’est bon il n’y a rien de répréhensible dans ce magasine, il est pas plus affligeant qu’ « Entrevue » ou « Point de vue images immondes » je dirais même qu’il a des articles bien mieux conçus et écrits -.

En rentrant chez moi je suis interpellé sur le net par miss S, ma petite sœur de Paris, elle aussi est en arrêt maladie depuis plusieurs semaines et nous avons le même traitement : du repos !
Nous prenons des nouvelles l’un de l’autre, elle me demande si je vais assister au rassemble des jeunes de notre société dans le sud ouest de la France dans quelques semaines, je lui répond objectivement qu’au vue de mon état je n’ai pas envie de tenter le diable en faisant du camping… Puis elle me demande si miss K², ma collègue et accessoirement camarade de promo vient me rendre visite de temps a autres : je lui dis que depuis  bientôt 6 semaines je peux compter les visites et les appels de mes collègues et connaissances sur mes doigts. Je suis totalement coupé du monde extérieur, de plus je suis quasiment certain qu’une rumeur doit circuler sur mon compte à l’agence…
Miss S est désolé de mon isolation humaine, et me demande pourquoi je n’ai pas décider d’aller prendre du repos chez mes parents ? Ce n’est pas l’envie qui m’en manque mais je risque encore plus de m’ennuyer la bas, loin de tout. Quand on songe que pour relier la petite ville il faut faire 3 Km à pied cela décourage pas mal.
Cette fois ci c’est décrété pour Miss S, je suis un cas désespéré ! Je n’ai plus qu’à me pendre !
Je lui dis alors que mon seul moment de bonheur tangible est quand j’arrive a apercevoir mon voisin d’en face, accessoirement sosie de Yo. Elle en vient a me demander si ce dernier ne vient pas me voir ou s’il ne m’appel pas… (Silence)… Je lui réponds par la négative et pourtant si elle savait comme il me manque, je ne l’ai pas eut au téléphone depuis le 17 mars… Quoi que… Le 21 avril n’était pas anodin. Puis lui fait un résumé des derniers épisodes. Elle me dit alors tout simplement : « Bah alors pourquoi tu ne l’appel pas ? Essai si ça se trouve il n’attends que cela… »
Ce n’est pas l’envie qui m’en manque, j’en meurs d’envie mais je n’y arrive pas.
Miss S profite de mon désarrois pour me charrier un peut en m’expliquant comment faire :
« Tu prends ton téléphone, tu composes le numéro et quand ça décroche tu dis : Allo et tu te mes a parler ! C’est pas compliqué »

Il est vrai qu’il faut peut-être que je me décide à l’appeler. J’y songe depuis samedi, de toute façon comme elle me le dira c’est quitte ou double s’il ne veut pas te parler il ne décrochera pas. Puis elle me motive en me soumettant les conclusions du Belline sous le nez :


"Quoi qu'il en soit, le tirage n'ôte pas toutes les chances d'une belle réussite, tu dois simplement prendre les choses en main ici et maintenant, et lorsque vous serez à nouveau unis, tiens d'une main ferme ton libre-arbitre et souviens-toi que TU décides ce qui se passe avec ces vieux problèmes."

Son verdict est simple : « Alors appel le !!!!! »
Puis elle me rassure en me disant qu’elle en est passé par la avec son Teddy. Mais ma plus grande peur c’est de me prendre un râteau mémorable.
Selon elle, il faut que je ravale mon ego, on s’en fout de mon ego, au moins si je me prends un râteau je saurais a quoi m’en tenir ! Et qui ne tente rien n’a rien !
Puis elle me demandera un petit service concernant son Teddy, voir ce qu’il ressent pour elle au travers du tarot… Je veux bien lui faire plaisir mais le résultat n’est pas garantit sur la distance.

20:40. Cela fait une dizaine de minutes que nous nous sommes quittés avec miss S, j’ai besoin d’entendre une voix amicale de pouvoir me confier aussi j’appel Belle. Comme à son habitude elle me répond avec un sourire à faire ce damner un saint. Nous somme heureux de nos parler, elle me dit profiter de ses derniers jours de flemmardise avant d’entamer l’une des plus dense période de l’année pour son travail : Rolland Garros.
Puis nous parlons d’Edouard, je lui demande si elle a de ses nouvelles, si elle l’a appelé pour son anniversaire ?
Elle me dit qu’elle n’a pas eut de nouvelle, je lui réponds de manière identique, néanmoins elle avait totalement zappé son anniversaire, aussi va-t-elle l’appeler ou lui laisser un message.
En revanche, me dit elle, il s’emblerait que Dam’ ait reçu un appel du grand enfant la semaine dernière. Edouard l’ayant contacté en l’appelant par son surnom d’adolescent, chose qu’il ne fait jamais… Mais Dam’ à complètement zappé de le rappeler.
Nous espérons secrètement qu’il profite de ce détachement pour bien réfléchir. De plus peut être à t’il a appelé Dam’ car ce denier avait été comme souvent très détaché le soir de notre rixe avec Noël…

Puis j’en viens à dire à Belle que j’ai replongé avec Yo, il me manque énormément j’éprouve le besoin de l’appeler. Elle me comprends, mais ne sais que dire. Puis elle me dit : « Change toi les idées regarde un film », elle conçoit que passer mes journées seul avec moi-même ne doit pas être évident ni arranger les choses et que je dois beaucoup ruminer. Faut dire que question film j’ai du voir toute ma DVDtèque plusieurs fois… Elle me demande ce que je fais ce soir, si comme elle et Dam’ je vais regarder la soirée Star Wars sur M6. C’est alors que je lui confie mon conflit intérieur : je me refuse a regarder ces films du fait que j’ai promis à Yo de les découvrir avec lui de même que la saga du seigneur des anneaux.
Belle me secoue alors en me disant : « Tu ne dois pas te ronger les sangs et te morfondre si tu les découvre seul et si tu prends du plaisir a les regarder. Yo a manqué ce rendez-vous peut être que si tu l’appel et que le dialogue se restaure vous pourrez partager la suite ensemble. Mais ne te sens pas coupable de découvrir seul cet opus… C’est lui qui a fait le choix de s’éloigner pas toi tu n’as pas a tout encaisser de la situation. En ce qui concerne ce soir, regarde Star Wars, et évite de l’appeler car il doit être devant son téléviseur. Tu l’appelleras un autre jour et s’il ne veux pas te parler tout de suite, accepte tu le rappelleras plus tard et tu lui souhaite une bonne soirée, évite de l’agresser avec des mots non choisis ou a double tranchants, laisse couler, tout ira bien ! »

Rassuré par les mots de Belle je m’accorderai enfin le droit de découvrir la saga sans
Yo. Certes il a loupé ces rendez vous. Mais, il y en aura d’autres. Je dois continuer à vivre et pas me sentir fautif si la vie m’amène à découvrir seul des choses que nous nous étions promis de découvrir ensemble.


23:38 Écrit par fox | fox | | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.