17/05/2005

fenetre sur mon coeur

Dimanche 15 mai

11:30. Réveil initié par mon téléphone, l’appel est manqué, je regarde le numéro : ma mère, tant pis nous nous rappelleront plus tard… Pour l’heure : Je dors !

14:00. Réveil définitif, le soleil darde à l’extérieur, un peu trop à mon goût…
Le temps d’être bien réveillé, j’allume la PS2, Final Fantasy X m’attends, je compte bien me venger de la sale bête d’hier soir… Au bout de quelques minutes, alors que je dévale les ruines d’Omega, un appel téléphonique vient me distraire : ma mère. Nous papotons  de nombreuses minutes, elle est heureuse de m’avoir au téléphone elle s’inquiétait de ne pas avoir eut de mes nouvelles depuis 4 jours. Il est vrai que depuis quelques temps, on va dire depuis fin décembre, je me détache de nombreux canaux de communications, d’où son impression que je me détache d’elle, involontairement…
Elle me demande comment je me porte, si ma hernie est moins douloureuse et si mon moral est au beau fixe… Je tente de la rassurer mais une mère reste une mère, a fortiori ma mère, et elle se doute bien que mon moral affiche une hauteur proche des pâquerettes. Elle me demande si j’ai des visites ou des appels, je lui dis aucune visite depuis 2 semaines et aucun appel depuis quelques jours si ce n’est ma grand-mère hier soir… Elle s’en désole et me dit vivement que tu sois dans la région, que la famille puisse te visiter plus souvent…
Oui vivement que je retourne à Lyon, c’est devenu ma seule motivation. J’en ai ma claque de Dijon. Lyon, bâtir une nouvelle vie et ne plus vivre sur les décombres et les gravas que je foule chaque jours, Dijon me démotive, je ne cherche même plus à bâtir. Cela ne tiendrais qu’a moi, je mettrais tout en cartons, appellerais les premiers déménageurs et direction Lyon, direction ma famille, mon enfance, mes anciens amis oui ceux que la vie m’a forcée a abandonner pour devenir ce que je suis aujourd’hui…

16:10. Je suis distrait de mes noires pensées par un beau jeune homme qui vient de se garer en face de chez moi, j’adore son style, il prends la direction de la place des cordeliers, puis reviens sur ses pas, me faisant par la même remarquer son véhicule, qui n’est ni plus ni moins qu’une Peugeot 309, la voiture de Yo… Un nouveau signe peut-être. Cela ferait sourire Belle qui fut témoins il y a de cela quelques semaines d’une situation similaire, de ce que j’appel une convergence de signes.

En parlant de Yo, je ne me suis toujours pas résolu à l’appeler pourtant je me suis promis de le faire, mais cela est si difficile, cette peur, cette angoisse que je sens monter… Pourtant il semblerait que c’est le bon moment comme me l’on dit certaines personnes… Et comme me le dicte mon intuition…

18:00. Depuis tout a l’heure je passe mon ennui a la fenêtre, tient mon voisin sosie de Yo arrive sur son vélo, je le détail, il n’y a pas a dire c’est vraiment son clone la même musculature la même démarche, tout aussi fin, la seul chose qui les diffère et non des moindre : le regard, il n’a pas cette détermination rêveuse de Yo, non lui a le regard serein celui de ces hommes qui ont atteint la plénitude de l’âme, de l’homme qui a réussit, du haut de sa trentaine, il semble heureux en couple, a un appartement acheté, fait du sport régulièrement.

19:30. Voit le retour du beau jeune homme de tout a l’heure oui il a effectivement quelques chose d’animal en lui… Attirant et menaçant à la fois… Un petit côté panthère noir, je le regarde monter dans son véhicule, il me regarde en me défiant puis me sourit d’une manière désarmante. Je le regarde s’en aller dans sa 309, laquelle sera suivie de deux véhicules du même acabit… Ah, Yo je ne sais que faire, tu hantes mes journées, peut-être que je ne t’ai pas assez aimé, peut-être que je ne t’aime pas assez.

Je commence la soirée devant un documentaire sur la peste noire puis sur les guerres bactériologiques.

23:00. Je n’ai toujours pas appelé Yo, ni Edouard pourtant c’est son anniversaire.
En fin de soirée je commence à écrire puis me tourne vers la console, histoire de réfléchir. Je retourne a FFX, dans les ruines d’Omega puis me téléporte dans la tour des défunts, ma poursuite de l’expérience nécessaire à mes personnages me fait aller trop loin dans le jeu et me voila confronté à l’ultime chimère du jeu, après un bref combat me voila face au big boss puis je suis surpris je dois me déposséder de mes chimères en les combattant les unes après les autres… Petit pincement au cœur, je comprends la douleur de Yuna car comme elle depuis 2 ans quasiment je me suis attaché a mes chimères : Tanguy*/Ifrit ; Garuda*/Valefore ; Freya*/Shiva ; Xanadu*/Ixion ; Bahamut ; Nightmare*/Anima ; Plutus*/Yojimbo ; et mes Sœurs Magus : Eunomie*/Anabella ; Dicé*/Samantha et Irène*/Maria. 
La fin est digne du jeu et un vrai crève cœur je comprends mieux a présent le second opus et le comportement de Yuna.
 

_____________________________________


*Tanguy : signifie le chien de feu en celte.
*Garuda : oiseau gigantesque de la mythologie indonésienne se nourrissant des dieux serpents.
*Freya : nom de la déesse du printemps chez les scandinaves, connu pour sa beauté plastique ;
*Xanadu : nom de la capital légendaire de la Chine, capital gardée par des Kirins, sorte de licorne chinoise ;
*Nightmare : la traduction anglaise du mot cauchemar ;
*Plutus : Nom du dieu romain des richesses, connu pour sa cupidité et son avarice ;
*Eunomie (le bon ordre), *Dicé (la Justice) et *Irène (la Paix) : les trois déesses des heures ou saison dans la mythologie grecque.

03:28 Écrit par fox | fox | | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |  Facebook | |

Commentaires

simple kikou et aime tjs bien venir te lire...

Écrit par : mik | 17/05/2005

Les commentaires sont fermés.