16/05/2005

Se l’entendre dire…

Vendredi 29 avril

C’est dingue comment on prends vite de petites habitudes, et il est vrai que depuis bientôt un mois à rester à la maison quasiment sans bouger on attrape vite de petits réflexes de vie… Le premier le matin : ouvrir les volets, prendre la température de cet extérieur si tentant que je ne côtoie presque plus… Installer mes plantes sur les rebords de fenêtre… Jeter un coup d’œil sur les volets de mon voisin sosie de Yo, pour ne lui prendre qu’un instant de vie bien souvent volé… mais est il bien volé cet instant de vie ? Pourquoi a-t-il fallut que j’hérite du sosie de Yo comme voisin ? Cruel coup du sors…
Puis vient le moment ou j’allume la télé, zappage progressif de chaîne en chaîne à la recherche de l’info du matin puis moment de plénitude lorsque vient le moment des Maternelles sur France 5, Ecouter Karine le Marchand est un véritable plaisir ça devrait être remboursé par la Sécurité sociale… Elle me fait rire, elle m’émeut, en fait elle fait vivre son émission bien plus que certains animateurs pompeux qui se croient drôles mais part dessus tout : Intéressant…

13:30. Je fini de me préparer avant d’aller voir le médecin conseil de mon entreprise… j’ignore ce qu’il va me dire, moi je sais ce que je souhaite : que l’on me renvoi au travail ne serais-ce qu’avec un mi-temps thérapeutique…

14:00. J’arrive au centre régional en clopinant, pas besoin de me présenter la secrétaire m’a tout de suite reconnu, un jeune qui clopine c’est monsieur Fox… Après un rapide état des lieux de mon carnet de santé et un historique de la sciatique je suis confié au médecin conseil, vieil homme enjoué…
Nous discutons un peu, puis il m’ausculte : verdict : « oh ça c’est une bonne sciatique la vraie de vraie, digne d’un cas d’école » et pour reprendre son expression : « Comme décrite dans les manuels 1900 ! »
Puis on en vient à en parler des causes de cette douleur, je lui dis que nous avons pu les déterminer avec mon médecin traitant a force de questionnement. Cela est du a une perte de poids trop importante en un temps très court.
Je vois le médecin qui prend note de toutes mes remarques puis il me demande pourquoi cette perte de poids ? Régime drastique ou autre cause ?
Je lui dirais que c’est suite a des problèmes personnels, il va plus avant il cherche a savoir si c’est en rapport avec mon travail… Je le détrompe je lui dis que c’est suite a une rupture amoureuse douloureuse et sans soubresauts prédicateurs…
Puis j’en viens a lui expliquer mon moral a la fin de l’année puis l’évolution de ce dernier, mon seul désir maintenant : Quitter la région, je suis a bout…
Ce a quoi il répond : « Donc une dépression sous jacent a cette sciatique. Nous pouvons lui donner comme origine une dépression, qui a engendré une perte de poids et une fonte musculaire qui a déstabiliser tout votre organisme et provoquer votre mal. Mais concernant cette dépression vous avez consulté ? »
Je lui réponds que j’ai eut l’occasion d’évoquer le sujet avec mon ancien médecin traitant mais qu’a ce moment la ses seuls mots ont étés : « vous êtes fou, cela révèle de la psychiatrie !»
Je vois le médecin qui n’apprécie pas du tout les méthodes de sa consoeur et qui me dit : « Vous avez bien fait de prendre un autre médecin, ce ne sont pas des choses a dire sans questionner, nous ne somme pas la pour se moquer de quelqu’un en pleine détresse, notre devoir est de l’aider et de le soulager ! » Puis il me dit donc vous vous êtes sortie de ce cauchemar sans aides médicalisé, et bien mes félicitation jeune homme, rare son les personnes qui trouvent les forces de se sortir de la dépression. Et a présent, vous reprenez du poids ? »
Certes oui je reprends du poids, mais cela c’est a force de rester a la maison en inactivité, dire qu’en février je me faisait une joie de pouvoir reprendre le jogging des que la neige et la glace auraient cesser de recouvrir la région, et maintenant… Je ne peux même plus marcher correctement !

15:00. Je ressors de ma consultation avec le médecin conseil, il a refusé le mi temps thérapeutique, je le cite : « lorsque l’on est dans votre état on reste chez soi et on se repose ! » Mais ce qu’il m’a le plus heurté c’est son mot : Dépression, je ne me l’avouait pas mais c’est bien cela que j’ai vécu et que je vis toujours… Mais comment en être autrement ? Je l’aime toujours autant.
Sur le chemin du retour j’appel ma mère à son travail, je discute un peu avec elle… MA région me manque, je lui demande d’aller chercher mon coffret d’échec, lui donne toutes les explications… Puis elle m’annonce qu’elle arrivera demain avec mon père pour quelques jours… Ce qui m’arrache un sourire.
Le téléphone raccroché, je réalise que le printemps est là, je passe sous une glycine en fleurs et me délecte de ma plante favorite : le Lilas… Tient je devrais demandé à ma mère de m’en rapporté du jardin.

15:30. Je profite de ma sortie pour me rendre à la librairie Grangier, je furette au rayons manga mais très vite je me rends au rayions psychologie. Oh le beau jeune homme, responsable du rayon, de grands yeux bleus des cheveux châtain et surtout : aucune alliance a la main gauche tous les espoirs son permis… Il ne m’est pas interdit de rêver même si je sais que je reste fidèle à mon ange…
Après une heure a faire le tour du rayonnage je dois m’adonner a un choix  difficile… les 4e de couverture lus je ressors de l’endroit sous un immense sourire du jeune homme avec toute une littérature  évocatrice :
« Réussir son deug de psychologie » cette fois ci c’est bon a la rentré je reprends mes études ; « Astro couple » que je trouve relativement bien fait pour un livre d’astrologie ;
« Ces amours qui nous font mal » qui indique comment repérer les amours toxiques et s’en sortir en déterminant quel est notre part de responsabilité ;
Puis enfin : « Pensées d’Amour » Recueil de citation d’auteurs  que je n’ai acheté suite a quelques citations que j’ai trouvé très justes et qui ont raisonnées dans mon âme :
 

« L’amitié est bien souvent une porte de sortie qu’une porte d’entrée de l’amour »
Gustave Lebon ;

« l’amour et l’amitié s’excluent l’un l’autre »
Jean de la Bruyère ;

« On ne sais jamais pourquoi on tombe amoureux de quelqu’un : c’est même a cela que l’on sait qu’on aime »
Francis de Croisset ;

« Devenir amoureux ce n’est rien. Tomber amoureux c’est grave. La destinée d’un homme se casse presque toujours le cou dans cette chute là. »
Victor Hugo

« Les cendres de l’amour laissent parfois une cendre d’amitié »
Henri de Régnier,  

« Embarcation assez grande pour porter deux personnes par beau temps mais une seule en cas de tempête. »
Ambrose Bierce.

04:59 Écrit par fox | fox | | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |  Facebook | |

Commentaires

amour-amitié ? Qu'est ce que l'amour ou l'amitié? Des idéalisations! L'amour, l'amitié, moi, je ne les ai jamais vus. Par contre, je sais ce qu'est avoir un ami et crois avoir rencontré aussi des personnes que j'ai aimé et que j'aime. Nuance? Pas si sûr... mais il m'a fallu du temps pour comprendre aussi qu'en l'autre, c'était souvent moi qui m'aimait. Putain que c'est dur d'aimer l'autre pour ce qu'il en lui même et pas par rapport à moi. Il m'arrive encore de rater... Et pour cela pas de médicine privée ou d'entreprise !!!

Écrit par : mik | 16/05/2005

amour et amitié l'amour et l'amitié, deux sentiments à la fois si proche et si différents... la frontière qui les séparent n'est pas toujours évidente à voir...
je t'embrasse très fort... a très bientôt

Écrit par : m.j. | 16/05/2005

Les commentaires sont fermés.