11/05/2005

Le paria et le pantin

Mardi 26 avril

6:30. Réveil incité par Easydor, pour une fois je dors la nuit… Cela faisant longtemps, mais il était temps je commençais à le sentir dans un des épisodes d’X files celui avec les militaires qui avaient cessés de dormir depuis la guerre du golf… Enfin…
Je repense à Edouard, je n’ai pas de ces nouvelles, ni de Belle d’ailleurs, aurais-je été un peu loin, aurais-je été trop entier ? Peut-être oui, soit et je l’assume. S’il faut tourner la page se détourner et recommencer sur une page blanche je le ferais sans me retourner, je l’ai déjà fais plus d’une fois et je suis en mesure de le refaire. 
Deux mots pour l’heure raisonnent à mon oreille : Paria, résilience…
 
7:00. J’ouvre mes volets en même temps que le sosie de Yo, je ne vois que son bras : musclé finement comme celui de mon ange… Je m’attarde un peu derrière la fenêtre peut-être le verrais-je plus longuement… Une cigarette au coin des lèvres je me surprends à aimer le matin, moi l’oiseau nocturne. Ce calme, cette fraîcheur... L’album 9 m’accompagne. La journée s’annonce magnifique.
J’imagine Yo s’éveiller, voir qu’elle est son plan de route ce matin, peut-être de son côté pense t’il à moi. On peut toujours rêver ! Il est plus certain qu’a ces côtés se trouve un corps celui de son amant du moment endormi, je ne lui en veux pas la vie continue, quand à moi je reste fidèle à mon serment du 9 décembre : Je n’entreprendrais rien avec quelqu’un, mon seul objectif la seule chose vers laquelle je tends : Lyon, encore quelques semaines, ou quelques mois.

Mais la transformation a déjà commencée depuis plus d’un mois maintenant, je redeviens plus lyonnais que jamais dans ma manière d’être, bien que je n’y ai pas remis les pieds depuis décembre dernier… Etrange, Lyon à toujours été ma ville préférée et pourtant maintenant j’éprouve de l’appréhension je ne me résous pas à y fouler le sol… Un pas en avant 2 pas en arrière cette hésitation ne me ressemble pas… En général quand j’ai quelque chose a faire j’y vais, certes après avoir réfléchit au contexte mais j’avance… La c’est comme si j’étais dans l’attente éventuelle d’une réponse… Je veux pouvoir être sur d’y vivre tout en étant en harmonie avec Yo, mais pourtant je le sais ma vie est a Lyon pour ces prochaines années.

9:00. Je décroche le téléphone pour prendre rendez-vous avec le médecin conseil de ma société, je n’arrive pas a le joindre depuis une semaine, après 10 sonneries, je raccroche… Décidément je n’ai pas de chance... je retenterai plus tard.

14:00. On sonne chez moi, la tête embuée par les prémices de ma sieste, j’ouvre sans trop me poser de question devant moi, un charmant jeune homme il me tends un paquet, je vois a sa tête qu’il ne s’attendais pas a voir quelqu’un endormi a cette heure ci, je dois être vraiment cocasse le look totalement débraillé. Les secondes s’égrainent comme des minutes, il est charmant… Je suis fatigué… Il me fait un clin d’œil… Je n’y réponds pas… Je n’ai pas la tête à essayer de comprendre ce qu’il me veut… Je ne veux que mon lit en solitaire…
Oui en solitaire, car je n’accepterai pas une nouvelle personne dans mon lit avant très longtemps pour l’heure je ne veux avoir que mon ange dans mes pattes le matin.

16:00. Je me fais a nouveau réveiller par mon téléphone (décidément c’est pas le bon jour pour une sieste) cette fois ci, je viens de recevoir un message, il s’agit de Belle elle souhaite que nous parlions de la soirée de samedi ce soir vers 19h. Très bien je serais au rendez-vous.

19:00. J’appel Belle, nous convenons de nous mettre devant l’ordi et de discuter de vive voix à l’aide de MSN.
Nous échangeons quelques banalités elle prends des nouvelles de mon dos, puis nous en venons à discuter de la soirée de samedi, d’ailleurs j’en profiterai pour m’excuser de vive voix pour cette soirée ratée. Belle me rassure et me dit que je n’ai pas a m’excuser, c’était mon anniversaire et en aucun cas on avait le droit de me voler cette fête et pourtant elle en est consciente j’ai été purement insulté… Nous refaisons la soirée, s’échangeant quelques impressions. Belle à été écoeuré par l’attitude de Noël qui n’a pas hésité à la caresser dans le sens du poil pour la flatter et l’amadouer, puis ses pirouettes lorsqu’il se sentait acculé.
Elle me dit ne pas avoir apprécié non plus l’attitude d’Edouard qui a agit comme si la soirée de la veille n’avait jamais eut lieu. Il n’a pas hésité à retourner sa veste et cela est vraiment petit de sa part. Mais belle en est certaine il s’est passé quelques chose pendant l’heure qui a précédé l’arrivé d’Edouard, il y a de grande chance pour que Noël ait invité Edouard à lui raconter la soirée de la veille et a démonter point par point notre argumentaire quitte à nous stigmatiser comme mauvais et nuisibles à son évolution.
Belle me conforte, nous avons été fidèle a nos convictions. Maintenant c’est à Edouard de trier le bon grain de l’ivraie.
Nous tombons d’accord, Noël se plait depuis plus de deux ans maintenant à façonner Edouard en le modelant, il cherche à en faire une poupée gonflable droguée au sexe et conduite par sa seule libido, quitte à occulter son propre jugement.
Et bien il peut se féliciter car à présent il a réussit Edouard est devenu un parfait pantin, un être lobotomisé et décérébration qui ne revit que le week-end venu pour servir à canaliser leurs propre désirs de chair, c’est pitoyable.

Edouard n’est plus ou s’il est encore il est bien loin et bien bas.
Belle me demande si j’ai des nouvelles, je lui répond négativement, elle non plus mais elle est sur qu’il reviendra prochainement pour ma part je ne sais pas.
Pour l’heure Edouard a perdu tout intérêt à mes yeux, il est l’initiateur de sa propre perte.

Puis j’en viens a parler de ce qui m’intrigue depuis quelques jours : Pourquoi Noël se fixe t’il uniquement sur Angoulême ? Nourrirait il un autre dessein ? Cela me trouble depuis qu’Edouard m’a parlé de ce projet… Noël aurait il quelque chose ou quelqu’un à retrouver là-bas ? S’il souhaite tant Eloigner Edouard, il y a bien d’autres endroit en France, bien mieux desservit… Je pense qu’Angoulême est un faux prétexte, il y a autre chose et connaissant le goût pour le secret de Noël, cela semble plus que plausible. Belle m’écoute attentivement étant bien plus rodée aux secrets et tours de passe-passe de Noël, plusieurs fois par le passé il s’est montré calculateur et sans scrupule, quitte a utiliser les gens. 

Avant de nous quitter, Belle me dit que j’ai dorénavant plus de chance qu’elle et Dam’ car au vu de ce qu’il s’est passé samedi, il est certain que je ne serais pas obligé de côtoyer Noël alors qu’ils devront très certainement le revoir cette été.
Puis elle en revient sur son attitude et me dit : « Il aurait voulu être odieux il n’y serait pas mieux arrivé… Si, peut-être en te souhaitant en partant un joyeux anniversaire ! »

Après avoir terminé notre conversation je suis rassuré, non je ne suis pas un paria, je conserve l’appui de Belle, ou plutôt nous nous soutenons comme toujours. Même si je perds Edouard, elle et Dam’ seront toujours là, ce n’est plus une amitié par procuration, nous sommes devenus de vrais amis a part entière… je le savais depuis un an mais maintenant c’est certain.

00:35 Écrit par fox | fox | | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |  Facebook | |

Commentaires

kikou j'aime toujours venir ici et te lire. trop fatigué pour commentaire. il est 2h!!

Écrit par : mik | 11/05/2005

Les commentaires sont fermés.