24/03/2005

Spleen

Vendredi 4 février

3:00. Insomnie. La nuit a été courte, je tourne et me retourne dans le lit. Au bout d’une heure d’un marathon nocturne frustrant je sors du lit et vais me placer devant les pages de fox attitude. J’écris, je retrouve mon calme en déposant mes souvenirs.

6:30. Je retourne me coucher Hypnos est de retour dans mon espace de vie.

Je m’éveil a nouveau, mon ange est à mes côtés je le vois, je peux le sentir, serais–ce un rêve, non je suis en train de parler avec lui, je lui confit ma terreur nocturne ce cauchemar, j’ai rêvé que l’on s’était séparé et j’en était affreusement affligé, que cela s’était produit au moment de ma fête préférée, le 8 décembre.
Je lui demande de me serrer dans ses bras… Et rien, seulement une hallucination mais si vrai, si tangible, cela me fais froid dans le dos. Mon réveil indique 10:20. Il est temps de se préparer dans 1h j’ai rendez-vous chez mon dentiste.

12:20. Je sors de chez le dentiste direction la pharmacie, je repense a mon réveil de ce matin je ne sais quoi en penser, si ce n’est que cela n’arrivera pas, il ne faut pas se leurrer... Cela semblait trop vrai, trop réel.
Je m’arrête dans la pharmacie rue des forges. Zut ce n’est pas la jeune femme habituelle, celle que Yo avait tant apprécié. C’est le mec, celui que j’imagine aisément gay. Sauvé je n’ai pas ma carte vitale, bye ! Je reviendrai (en espérant que ce ne soit pas lui !).
Il m’interpelle en me disant : « Ce n’est pas grave si vous n’avez pas votre vitale, vous êtes déjà venu ici, je dois avoir votre mutuelle dans notre base de donnée… »
Grrr ! Je ne m’en sortirai pas, bon faisons face… Je lui file mon ordonnance. A présent il a mon nom et mon adresse (Tout va bien ! Je vais bien ! Je suis gai, tout me plait !...)
Chic ! Il n’a pas ma prescription mais il peut me la commander, je l’aurais tout à l’heure (un prétexte pour me revoir !)… Il suffit que je revienne la chercher ou alors il peut me filer un générique.
J’opte pour le générique, qu’on en finisse, je m’ai pas envie de me refaire draguer tout à l’heure.

Petit passage éclair a la Fnac… Rien d’intéressant, puis direction la maison, non sans avoir fait un tour par Célio, à la recherche d’une bonne affaire de fin de solde… En tant normal je ne m’arrête pas dans cette boutique, car j’en déteste les vendeuses (On a beau les secouer on en décolle pas la pulpe, à la différence des bouteilles d’orangina) mais là, une chemise à retenu mon attention, je me laisse tenté à 10€ la chemise ce n’est pas un crime, puis également par un gilet en laine beige… Je passe en caisse quand soudain la responsable du magasin me dit avec son bon accent de Saône et Loire : « Pourquoi ne pas profiter de la promo solde : 4 articles en solde achetés le moins cher à 1€ !»
Oui pourquoi pas, ce sera donc avec 3 chemises et 1 gilet que je sortirai du magasin, j’essaierai chez moi.

15:10. J’appel Edouard, je m’inquiète, je n’ai aucune nouvelle depuis mercredi.
Il va bien, il a avalé sa défaite et est près à aller de l’avant, il sais dorénavant ce qu’on lui reproche : Il n’évolue pas artistiquement et fait la même chose depuis 2 ans.

Puis, il me parle de sa soirée qu’il prévoir de passer avec son Nono, à priori il a oublié que l’on devait sortir ce soir… Ce que je lui rappellerai subtilement en lui disant que je suis désolé mais qu’en vertu des derniers événements je ne pourrai pas dans un futur non déterminé jouer à la Game Cube avec lui !
(Tilt – Tiens je reconnais le bruit caractéristiques des synapses d’Edouard qui se connectent… La mémoire va ressurgir : Attention, quelques fois c’est dangereux !)
Il tente de se reprendre, d’organiser autre chose, mardi soir peut-être ou vendredi prochain… Désolé je ne serai pas disponible je me lève a 6h samedi matin pour bosser. Je n’étais dispo que ce soir.

Puis nous changeons de sujet ; De toute façon,  j’ai l’habitude avec Edouard de voir nos projets avorter avant l’heure, c’est sa grande spécialité ; Je lui parle donc de ma dernière découverte internet : Comment draguer quelqu’un en fonction de son prénom.
Bien évidemment je me suis amusé en essayant avec plusieurs prénoms et les résultats son plutôt conforme à la réalité. Ainsi pour mon prénom le texte dit :

•  Si celui qui vous attire est prénommé Fox, vous êtes déjà bien partie, excepté s'il est marié et très amoureux. C'est l'un des prénoms les plus faciles à draguer. À condition de vous en donner la peine.
•  Il vous faudra en effet faire preuve de patience et de subtilité : le moindre faux pas, la moindre vulgarité, la moindre brusquerie peuvent gâcher des semaines d'efforts ! Mais si vous savez être prévenant, attentif et gentil, si vous vous intéressez vivement a lui, vos chances sont réelles.
•  Quelques trucs pour monter dans son estime : respecter une bonne hygiène de vie, éviter les mondanités, écouter ses confidences, et vous montrer ordonné et organisé ; et, quand il sera en confiance, prendre quelques décisions à sa place.

Ce qui est au demeurant plutôt vrai.

15:30. Je pars m’enfermer mais ma bulle solaire synthétique… Je suis immédiatement reconnu par la jolie brune qui m’y avait enfermée la première fois. Je ne peut réprimé un sourire en la voyant se mouvoir, la pouf’ dans toute sa splendeur. Enfin, ceci fait son charme très certainement et son air godiche doit l’aider à harponner quelques beaux males le soir venu.
Aujourd’hui, nous passons sur le « cercueil » de puissance moyenne, devant moi 10 minutes de plaisir et de relaxation. Enfin presque j’ai encore trouvé le moyen de me battre avec l’appui-tête, qui ne veut pas se placer comme je le souhaite.

10 minutes plus tard je ressors de l’appareil, le corps encore chaud… Que j’aime cette sensation. En retournant à l’accueil, je m’observe dans les miroirs disposés sur les murs. Je ne vois pas trop la différence en même temps la lumière dispensée par le lieux est un éclairage jaune doré distribué par les halogènes, je m’observerai plus avant dans ma salle de bain, la peau éclairé par la lumière blanche du néon, comme cela impossible de tricher.

16:00. Je rentre prendre le thé tout en regardant Ally Mc Beal, j’adore En plus l’une des saisons que je préfère avec l’arrivé de Nell et Ling. Encore un petit bonheur que je savoure. (Note pour moi-même, penser à me faire offrir la série prochainement !)

19:00. J’appel ma mère, je veux savoir si elle vient toujours ce week-end… Elle est chez ma grand-mère, Elle n’a encore rien finalisée (comme d’habitude !)… Mon père n’y voit pas d’inconvénient à condition que l’état des routes et les conditions climatiques le permettent (ce qui semble être le cas). Ma mère, voit plutôt la chose d’un point de vue purement financier… Elle y voit un moyen de dépenser inutilement de l’argent… (Et leur dernier week-end au ski, n’est-ce pas un moyen de dépenser inutilement de l’argent ? Surtout lorsque l’on sait qu’ils ne savent ni l’un ni l’autre pratiquer cette activité !? Je rêve !)
Elle préfère me mettre l’argent sur mon compte bancaire, je préfère voir mes parents… (On a pas tous les mêmes priorités apparemment !).
Le summum venant au moment ou elle me dira : « As-tu vraiment envie de nous voir ? » (Non, non ! Je n’ai pas envie de vous voir ! J’avais simplement envie de vous inviter et de vous entendre refuser l’invitation ! – Maman ! Réfléchit un peu pour une fois !)
Finalement je préfère raccrocher, elle m’énerve ! Elle doit me rappeler vers 21h, je pari qu’elle ne le fera pas.

22:00. Pari gagné, elle est vexée, elle fait la gueule et je vais encore avoir droit à un serment la prochaine fois que je vais l’avoir au téléphone ce qui à l’évidence ne sera pas ce week-end… Je commence à la connaître.

23:30. Je prends (seul) la direction du Wooz, j’espère y retrouver la douce Emi et Jules en même temps je ne me fais pas d’illusion, il semble que rien ne doive aller comme je l’ai prévu et organisé aujourd’hui !
En passant la porte, je suis surpris l’endroit est pratiquement vide étrange vu l’heure qu’il est… Je me dirige vers Pascal le gérant pour le saluer et lui glisse ironiquement à l’oreille : «Bah y a personne qu’as-tu fait ? Tu as augmenté tes tarifs de 75% ?!»
Ca le fait rire, il ne sais pas lui non plus, il me signal que le blond au bar cherche quelqu’un, je lui dit avoir remarquer, les regards qu’il me lance depuis que je suis entré ne trompe pas… Mais je ne cherche personne… Je ne sais pas très bien ce que je veux en ce moment, je me laisse le temps de la réflexion.

00:00. Je m’ennuis un peu j’envoi un SMS a Emi, lui faisant part de mon étonnement de ne pas les voir ici ce soir… Je n’ai pas de réponse… Soit !
20 minutes plus tard je la vois débarquer avec Jules aux belles fossettes… Ils viennent s’installer dans le petit salon que j’ai investi… je lui demande si elle a reçu mon SMS, elle me répond que oui mais qu’elle n’y a pas répondu car elle se préparait a venir. Puis en me tournant vers Jules, je m’étonnes de le voir seul, je pensais le voir accompagné ce soir de son petit ami…
Oops ! Sujet sensible, il n’a pas l’air de vouloir en parler, il y a de la rupture dans l’air, aussi je ne l’embêterai pas ce soir. Adieu meilleur moment de la semaine…
Je discute avec Emi de son week-end à Lyon. Elle me dit n’avoir jamais eut aussi froid de sa vie, je la comprend. Puis, elle me demande comment s’est passé le mien, je lui répond simplement que je n’y suis pas allé à cause de Yo de son invitation, de ses attentes… Je redoute de le revoir aussi je préfère me tenir éloigné pour l’heure de cette ville, je suis encore bien trop fragile, la preuve m’en fut donnée lorsqu’il m’a téléphoné dernièrement, mon corps  à réagit vivement, bien trop à mon goût ! 

00:30. Arrivé d’Antoine, je ne l’attendais pas… Je ne l’ai même pas remarqué… C’est Emi qui me signale sa présence. Saura t-il égayer ma soirée ?
Il est entouré d’une petite troupe et de ses deux poissons pilotes. Je le regarde, il me salut puis discute avec ses amis.

Emi m’invite à danser, Antoine est sur le chemin je me glisse derrière lui et lui murmure : Puis-je passer monsieur (Bip) ! »
Il se retourne, me fait un immense sourire et m’ouvre le passage… Il me fait rire tout simplement.

1:30. Emi et Jules me quittent, ils sont fatigués et rentrent se coucher… Emi me serre très fort dans ses bras, elle a compris mes angoisses, mes inquiétudes et mes phobies, que dois-je faire avec Yo. Je me retiens pour ne pas m’effondrer dans ses bras, comme toujours je me retiens mais jusqu’à quand ?
J’observe encore pendant un temps Antoine et le plus jeune de ses poissons pilotes, celui qui habituellement le suit le nez collé sur l’écran de son GSM, je n’arrive pas à déterminer la nature de leur relation, c’est ambigu.

1:45. Je quitte le Wooz, jette un dernier regard en arrière, je sais ce qu’il y a entre eux, ils sont ensemble tout simplement, il y a des attitudes qui ne trompent pas, ce sont les codes universels du comportement amoureux…

2:00. Je me couche, dans 10 jours c’est la saint Valentin, une de plus à vivre…
 
… seul.

20:36 Écrit par fox | fox | | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |  Facebook | |

Heartbreaker

Jeudi 3 février

Aujourd’hui j’ai brisé un cœur, je n’en suis pas très fier, mais j’ai été franc. Depuis quelques jours je voyais très bien les approches de notre stagiaire, M. J’était devenu son référent, la seule personne vers qui elle se tournait en cas de pépin, alors que je n’étais véritablement pas la personne la plus qualifiée.
Dans l’après-midi au cours d’une banale discussion entre Véro et moi, elle nous entendra parler de nos peines de cœurs, de ces « petits » riens qui nous rapprochent depuis quelques semaines, et elle m’entendra parler de Yo, mais ne dira rien.
Ce ne sera qu’après le départ de Véro vers 17h, alors qu’elle-même devait rentrer chez elle, qu’elle viendra me poser des questions sur Yo et qu’elle comprendra que malheureusement elle n’avait aucune chance avec moi.
En même temps, elle s’en doutait comme elle me le dira : un mec aussi sympa avec une telle dose d’autodérision c’est extrêmement rare chez les hétéros.

Nous discuterons ainsi jusqu'à ce que je quitte l’agence à 19h, elle finira par m’inviter à son petit dej’ de départ demain matin, je ne lui promet rien étant donné que j’ai un rendez-vous chez le dentiste demain matin. En même temps ce n’est qu’un au revoir vu que nous la reverrons tous les vendredis jusqu’au vacances de Pâques.

19:15. En rentrant j’appel Belle. Samedi c’est l’anniversaire de Dam’ et je ne sais toujours pas comment et ou à lieu son anniversaire.

Je la surprends pendant qu’elle fait ses courses, elle me dit que j’ai beaucoup de chance de pouvoir lui parler et surtout qu’elle puisse me répondre librement, car à l’entendre l’organisation des 30 ans de Dam’ relève de mission impossible ! Ceci doit être la surprise la plus total pour ce dernier et je crains que cela finisse par rendre Belle totalement folle.
Je m’enquiert du cadeau prévu, Belle est surprise par la question à l’entendre je suis sensé être au courant de tous les détails, Edouard étant chargé de me les apprendre.
Pour faire simple, Belle me demande ce que je sais de l’anniversaire.
Ma réponse est tout aussi simple : Rien ! Si ce n’est que l’on fête les 30 ans de Dam’ samedi et que c’est une surprise.

Après 5 minutes j’apprends l’essentiel, l’anniversaire se passera dans son village natal au milieu de tous ses amis d’enfance, le but étant de pousser Dam’ a s’aventurer dans l’arrière salle du bar du village au moment de la fermeture pour qu’il les rejoigne tous.

Pour ce qui est du cadeau : le vidéo projecteur commandé sur le net, il devait arriver il y a 15 jours… Ce qui fait bouillir Belle, vu que cet objet était la pièce centrale de la soirée, cette dernière tenant absolument à diffuser des films de Dam’ et de leurs amis pendant leurs « folles » années d’adolescence.

Puis elle me demande comment va Edouard, je ne sais quoi lui répondre si ce n’est que je n’ai pas de nouvelles depuis lundi soir, je sais qu’hier avait lieu son conseil de classe, mais aucune nouvelles j’ignore s’il s’est bien déroulé…

J’aimerai prendre conseil auprès de Belle vis-à-vis de Yo, son retour annoncé et notre conversation de dimanche me perturbe énormément, mais je ne tiens pas à la mettre en soucis avec ceci, elle a d’autres problèmes plus urgents à régler en ce moment.

Je la quitte au moment ou elle passe en caisse, je lui propose de l’aider pour décorer la salle vu qu’elle arrive demain et que je suis en RTT, ce n’est pas qu’elle ne veut pas, elle le souhaiterait même, mais si Dam’ me trouve dans son village d’enfance cela risque d’éveiller ses soupçons. Soit ! Je resterai tranquillement chez moi demain à profiter de mon jour de RTT hebdomadaire.

20:31 Écrit par fox | fox | | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Facebook | |

Smoke

Mercredi 2 février

Il y a des jours ou mon état d’esprit ressemble à ceci, point n’est besoin d’en dire plus, aujourd’hui était comme ceci. Inutile je pense de préciser qui hantait mon esprit...

 

Smoke
 
 
My lullaby,
Hung out to dry,
What's up with that,
It's over,


Where are you dad,
Mum's looking sad,
What's up with that,
It's dark in here,


Why,
bleeding is breathing,
You're hiding,
Underneath the smoke in the room,
Try, Bleeding is believing,
I used to,


My mouth is dry,
Forgot how to cry,
What's up with that,
You're hurting me,
I'm running fast,
Can't Hide the past,
What's up with that,


Your pushing me,

Why,
Bleeding is breathing,
You're hiding,
 underneath the smoke in the room,
Try, bleeding is believing,
I used to,


Why,
Bleeding is breathing,
You're hiding,
Underneath the smoke in the room,
Try, Bleeding is believing,
I saw you crawling on the floor,


Why,
Bleeding is believing,
Your hiding, Underneath the smoke in the room,
Try, Bleeding is believing,
I saw you falling on the floor.

 
Natalie Imbruglia
(Album : Left of the middle)

03:52 Écrit par fox | fox | | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |  Facebook | |

Communion

Mardi 1er février
 
Journée à Kennedy avec Véro, nous passons la matinée calmement néanmoins j’ai une idée derrière la tête ou plutôt j’ai une mission que l’on m’a confié la semaine dernière et Véro le sais, je dois l’obliger à manger quelque chose et me faire manger par la même occasion. Ainsi vers 11h30 je relance Véro sur le sujet, elle tente de s’esquiver en prétextant qu’elle préfère aller traîner dans la galerie commerciale toute proche.
Ce a quoi je lui rétorque que ce n’est pas en faisant du shopping qu’elle prendra les quelques kilos qui lui sont plus que nécessaires.
Au bout de longues minutes d’argumentation, j’obtiens gain de cause nous irons ensemble nous commander une pizza que nous partagerons ensemble dans le salon d’accueil de l’agence.

12:30. Nous revenons avec la pizza, nous la grignotons tout en discutant de chose et d’autre, j’en apprends un peu plus sur elle, sa jeunesse, sa famille, son frère et ses frasques, ses amis, cela nous rapproche encore plus.

Après le déjeuner je surveillerai Véro pour voir si elle ne se précipite pas dans les toilettes afin de se vider. Je n’aime pas ce rôle que j’endosse, je ne suis pas la personne la plus qualifiée pour le faire mais son état de santé préoccupe toute l’agence.

17:00. J’arrive dans mon quartier, après avoir quitté nos locaux du boulevard Kennedy au terme d’un après-midi tout aussi calme que le matin. En arrivant rue Pasteur mon chemin croise celui de deux citroëns C3 identiques aux plaques minéralogiques palindromes qui se suivent. La rencontre et cocasse et plutôt rare aussi je fais un veux il ne me reste plus qu’a croiser la voiture de rêve de Yo et je pourrai véritablement me sentir en veine.
Petit miracle, ou veine exceptionnelle sur la petite place des cordeliers en prolongement de la rue pasteur se trouve garé une 206 CC vert maori, cette fois ci, c’est certain c’est un signe. Les deux C3 vertes croisées précédemment m’on donnée la 206 CC ( 1   C3 verte + 1  C3 verte = 1 Peugeot 206 CC verte ; 1 + 1 = 2 ; 3 + 3 = 6 ; C+C = CC ; vert + vert = vert) J’aime ces petites associations d’idées pas si stupides que cela.

Après avoir passé bien 5 minutes à détailler la voiture sous toutes les coutures, je rentre chez moi pose mes affaires et part faire ma séance d’UV. Encore 10 minutes de ce rayonnement qui me fait du bien et me détends, j’en ressors reposé, j’ai laissé mes soucis dans la transpiration que cet appareil me fait produire.

En sortant je file à la Cuisinerie, rue charrue à moi une machine à glace pillé, j’en ai marre de me transformer en Sharon Stone des qu’il est question de préparer le moindre apéritif.

03:29 Écrit par fox | fox | | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |  Facebook | |

22/03/2005

L’ANFER

Lundi 31 janvier

Matinée difficile. J’arrive, mes collègues se plaignent du volume des appels 200 appels/heure depuis 8h00, la journée est à classer rouge. Elle dépasse en volume certaines journées estivales, période qui est pourtant notre point noir.

12:10. Message d’Edouard, il me remercie pour les vidéos prêtées samedi soir, il adore.
Je suis heureux, il découvre ce que je m’évertue à considérer depuis mon enfance comme la plus belle saga animée : La traversée du sanctuaire d’Athéna.
Je l’appel et le dérange ; Oh mon dieu ! Il ne faut pas le déranger, le moment est solennel : Les chevaliers de Bronze réussiront ils à passer l’obstacle que représente le plus cruel des chevaliers d’or, Masque de Mort, le Cancer !?

13:20. J’appel mère bien aimée, prend de ses nouvelles comme je n’ai pas réussit à la joindre du week-end… Nous papotons de son week-end, puis du mien.  Lui parle de ce rêve que j’avais presque oublié, et qui a ressurgit du plus profond de ma mémoire lorsque j’écrivais le post du 2 janvier hier soir, je lui fait par de mes conclusions, je suis persuadé que les 3 rêves fais à 7 jours d’intervalle sont liés ; Ils me mettent en garde sur mon comportement et les conséquences qui en découleront.

Dans l’après midi, je supporterai tant bien que mal monsieur je suis indispensable et son nouveau joujou : son téléphone portable.
En l’état actuel de la situation, je pense être en mesure de citer sans me tromper toutes les mélodies préenregistrée que renferme ce dernier ; De la grenouille qui coasse en passant par la vache qui meugle et le cochon qui ronfle, sans oublier l’enregistrement de la journée : Miss cul gelé lançant sa phrase culte : « Fait pas ièch ! » Que  bien sûr monsieur je suis indispensable s’est empressé de définir comme sonnerie. Ce qui ne manquera pas de nous amuser pendant quelques minutes.
Mais il est vrai qu’au bout de la vingtième fois en une heure ce qui nous amusait énormément avec miss cul gelé c’est retrouvé relativement gonflant et pénible !

16:30. Moment de franche rigolade avec miss cul gelé, nous assistons à une conversation téléphonique mémorable entre un client au fort accent arabe s’exprimant dans un anglais parfait et monsieur je suis indispensable, parlant un anglais approximatif et tentant de répondre à une question portant sur un point de facturation particulièrement délicat à expliquer même à un client français. Nous le voyons angliciser des mots bien franchouillards et ne pouvons que pouffer de rire tout en essuyant nos larmes d’un revers de manche.

19:00. A peine rentré chez moi, j’attrape la fin du Sanctuaire conservé sur CD et part faire un petit coucou à Edouard afin de lui donner…
Lorsqu’il ouvre la porte j’ai l’impression d’être un spectre… il est perdu dans ses pensées, puis se reprend. Il n’a pas beaucoup de temps à me consacrer mais me laisse tout de même rentré et s’accorde une petite pause dans son travail pour les beaux-arts.
Il tiens à me faire voir ses dernières trouvailles Internet, me montre le clip : « Smoke » de Nathalie Imbruglia, me dit adoré la fumée noir à la fin du clip. Nous parlons de la technique utilisée, je penche pour un liquide noir versé dans de un bac d’eau filmé, puis l’image est monté à l’envers, il n’y avait jamais pensé. Pour ma part c’est la méthode la plus plausible et la moins chère du point de la réalisation.
Puis, il me fait écouter certaines de ses créations musicales, notamment des délires réalisés avec sa propre voix, j’en ris de bon cœur, il y a quelques chose de simple et de saint dans son approche, je commence à appréhender ce que ma mère adore chez Edouard sa faculté d’autodérision, j’aimerai avoir la même.
Au détour d’un sample de Madonna qu’il vient de réaliser il se met en tête de me faire écouter ses les quelques morceaux marquant de sa genèse musicale, ceux qui ont bercé les plus belles soirée de sa vie dans l’ex-boîte de nuit dijonnaise qui a vu naître Laurent Garnier et Daft Punk : L’Anfer.

J’écoute avec curiosité. Pour moi l’Anfer est un mythe, j’ai emménagé à Dijon le week-end ou ce lieu de débauche nocturne fermait définitivement ses portes.
L’endroit m’aurait plus, musicalement parlant. D’ailleurs en écoutant Edouard partager ses précieux souvenirs, je ne peux que faire le rapprochement avec la dernière soirée que j’ai faite en tant que parisien, une soirée « Scream » à L’Elysée-Montmartre, le 13 juillet 2002.
Soirée infernale où la chaleur estivale et la moiteur des corps présents avaient tôt fait de transformer le plus épais de mes jeans en serpillière. Dieu sait que je m’en souviens, il avait fallut deux jours de canicule pour faire sécher ce jean avant de le faire bouillir pour éliminer toute trace de ces miasmes nocturne ! 

La soirée commence, la genèse musicale continue, je propose à Edouard un deal, je suis d’accord pour jouer à la game-cube tant qu’il le souhaite s’il me promet de m’accompagner vendredi prochain aux Wooz. Mon dessein est simple, passer une bonne soirée avec mon meilleur ami et « l’utiliser » (Que j’aime pas ce mot !) comme lien entre Antoine et moi-même, vu qu’il nous connaît tous les deux le rapprochement s’en fera que plus aisément et se fera hors du contexte p’tit S, Emi et sa clique !
L’idée est lancée, Edouard est Ok reste plus qu’à espéré que l’ensemble des facteurs seront réunis à savoir : Un Edouard en forme après quelques heure de travail et surtout la présence d’Antoine au Wooz, avec ou sans ses poissons pilotes, je m’en fout !

21:00. Nous levons le camps, Edouard doit faire un petit coucou à une de ses amies qui à emménagée sans sa rue. Nous discutons sur le chemin de la proposition de Yo ; Les examens d’Edouard sont bientôt terminés, il va falloir donner une réponse, je ne sais que dire, ni que faire… Je doute encore, est ce une deuxième chance qui m’est donnée ?

Je sais déjà ne pas vouloir être utiliser comme un yo-yo, ne pas être qu’un simple jouet, cela est clair pour moi, en est il de même pour Yo ? Je le souhaite du plus profond de mon être, Edouard y voit une condition sine qua non, on ne joue pas avec ses amis.
C’est la première fois que je le vois si déterminé, il est comme un taureau prêt à tout écraser sur son chemin (après tout n’est il pas taureau comme moi !) exit la placidité du bœuf, le taureau de corrida est prêt à entrer dans l’arène !
 
Pour Edouard j’ai la solution entre mes mains (symboliquement parlant) me reste plus qu’à l’appliquer – qui veux vraiment quelques choses trouve un moyens, qui ne veux pas s’engager trouve une excuse (les mots du livre de p’tit S me reviennent en mémoire !) – Selon lui, j’ai la chance d’avoir un esprit fort à moi de l’utiliser à bon escient.

En regagnant mon foyer, je me rend compte que ce qu’a dit Edouard est vrai la solution je la connaît déjà, me reste plus qu’à trouver la force de l’appliqué. Puisque je ne gagne rien à fuir mes peurs et qu’elles me retrouveront toujours, il ne me reste plus qu’à faire volte face et les affronter directement pour les faire disparaître.

09:16 Écrit par fox | fox | | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |  Facebook | |

Compact disque

Dimanche 30 Janvier
 
13:30. je m’éveil et allume le téléviseur je zappe d’une chaîne à l’autre, j’aimerai bien voir la semaine des guignols sur canal +, malheureusement je ne capte que très rarement cette chaîne. Ce n’est pas aujourd’hui que j’aurais droit à ma dose de critiques dithyrambique sur nos empaffés de politiciens.
En zappant sur M6 je tombe sur un téléfilm avec Jennifer Garner, immédiatement je pense à Yo, je ne pense pas qu’il le connaisse. Aussi je lui envoi immédiatement un SMS : «  Il y a un film avec Jennifer Garner sur M6 en ce moment. » Bien sur je fais attention de ne pas laisser filtre d’éléments susceptibles de m’angoisser inutilement. J’omets donc volontairement de le saluer et de l’embrasser, cela ne ferait qu’attiser un feu que je m’évertue à étouffer. Ce SMS n’attends aucune réponse si ce n’est peut être un remerciement immédiat, et c’est très bien ainsi.
 
Je passe mon début d’après-midi devant ce téléfilm tout en rassemblant les différents éléments de la compilation de Yo. Ce faisant, je retrouve sous une pile de livres la liste des chansons   griffonnée pendant qu’il dormait un lundi soir d’octobre dernier.
Je rassemble les éléments, les remets en ordre pour enfin créer définitivement ce CD né de nos rapprochements musicaux, la liste n’avait pas été évidente à arrêter et nombres de titres avaient données lieux à débat. Je trouvais sa liste trop démoralisante, lui appréciait. Après deux heures de discussion j’avais réussit à imposer quelques titres afin d’égayer un peu notre œuvre commune que voici :

1) Becarful with my heart, Madonna & Ricky Martin ;
2) Time after time, Cindy Lauper ;
3) It must have been love, Roxette ;
4) Eternal Flame, Bangles ;
5) For Fruits Basket, Fruits Basket ;
6) Everytime, Britney Spears ;
7) Love me, The Suprems ;
8) Quelques mots d’amour (live), Véronique Sanson ;
9) Over my shoulder, Mike & The Mechanics ;
10) Stop in a name of love, The Suprems ;
11) Searchin’my soul, Ally Mc Beal ;
12) Paradis blanc, Michel Berger ;
13) Si j’étais un home, Diane Tell ;
14) Chikyugi (Saint Seiya, Hades opening), Yumi Matsuzawa ;
15) Don’t say it’s too late, Westlife ;
16) Seras-tu là ? Véronique Sanson ;
17) Thème triste (Saint Seiya) ;
18) Sous le dôme épais (duo), Mady Mesple & Danielle Millet

Et en Bonus, car il me restait un peu de temps sur le CD, temps supplémentaire que Yo ne possédait pas :

19) Everything I do I do it for You, Brian Adams ;
20) Exhale (Shoop Shoop), Whitney Houston.

Le CD est à présent fait, je viens de terminer la seule chose restée inachevée entre nous. A présent, nous n’avons plus rien qui nous lie. 
Un fois le CD achevé je l’écoute tout en errant dans l’appartement, Je suis nostalgique et j’ai froid, à croire que l’air glacé extérieur tente de s’insinuer à l’intérieur de mon logement. Je tente de me réchauffer avec une tasse de thé et un plaid polaire autour de moi ; en vain et puis tourner dans mon appart’ ne m’avance à rien si ce n’est ruminer ma décision à prendre une fois de plus.
Pour me calmer, je m’assois dans mon fauteuil et reprends mes mémoires du 2 janvier dernier, tout me reviens immédiatement comme si je venais de le vivre, tout les détails sans exception même ce fameux rêve qui m’avait intrigué au réveil et qui s’était évanouit par la suite.

Une fois cet effort de mémoire fait, j’ouvre Money pour reprendre en mains le suivi de mes comptes en banques. Je pensais pouvoir les reprendre depuis fin août, mais il n’en est rien et ce sera depuis le mois de juin 2004 que je dois tout reprendre qu’à cela ne tienne, le travail a fournir n’en seras que plus long, il suffit simplement d’avoir un bon accompagnement mon choix se portera sur les DVD de la série Queer as Folk.

23:00. Je viens de terminer mes comptes bancaires en même temps que la deuxième saison de Queer as folk version anglaise. Le désastre envisagé n’était pas au rendez-vous et puis faire ses comptes avec un tel accompagnement aide à positiver, aussi je pense recommander ma méthode à chaque désespéré chronique du compte bancaire sempiternellement vide !

Avant de me coucher et l’esprit apaisé, je décide d’interroger les tarots concernant les attentes de Yo, il est vrai que j’aurais pu le faire il y a une semaine, mais j’étais bien trop troublé ne serais-ce que par le tirage me concernant.

A peu de choses, les cartes son identiques entre nos deux tirages. Seule la disposition change Ainsi, la lame qui ouvre le tirage de Yo est : Le Jugement, qui représente la situation actuelle, signifie : prise de conscience, la nécessité de faire le point.
De mon côté la semaine dernière, j’avais droit au Mat, qui signifie, le doute, la mauvaise ambiance, il est une invitation à réfléchir et à ne pas se précipiter, la précipitation amenant invariablement des regrets.

En guise d’obstacles ou aides, Yo a droit à la lame du Diable, qui représente les désirs instinctifs et irrépressibles, les désirs ardents, la sexualité débridée, mais également la passion amoureuse dévorante.
Pour ma part, Le Pape se manifeste à cette place m’invitant à me concentrer sur l’essentiel sachant qu’il m’assure une protection quasiment providentielle.

Pour indiquer ce que Yo veut obtenir Le Bateleur à surgit, il signifie la création, les initiatives, il représente les personnes entreprenantes cherchant à obtenir quelque chose de neuf.
De mon côté la lame du Monde se manifeste à cette place, elle indique que je ne cherche à obtenir rien d’autre qu’un accomplissement, un achèvement à pouvoir m’abandonner en définitive dans le bonheur.

Pour indiquer ce que l’on va véritablement obtenir, Yo se voit attribué Le Monde, la lame du bonheur et de l’accomplissement, du couronnement des efforts entrepris. De mon côté je me vois représenté par Le Jugement, qui indique un le besoin de faire le point, mais j’avoue être intrigué par cette carte.

En guise de synthèse il se trouve que l’un comme l’autre avons droit à la même carte : La Tempérance, l’archange de la communication qui indique les nouvelles, les messages échangés, qui indique qu’il est temps de reprendre le dialogue. Je reste dubitatif, je vois bien que c’est ce qui semble arriver, bien trop vite à mon goût.

En même temps j’avoue avoir beaucoup de mal à interpréter la carte du Jugement elle me pose problème ; Un peu comme en décembre lorsque la carte de La Force se dressait à chaque tirage à l’époque j’interprétais toujours la force sous le même angle, la force du cœur jusqu’au jours ou mes pas m’ont conduit a retourner voir m vieille amie qui me réapprit quelque chose que j’avais oublié au sujet de cette lame ; La Force signifie aussi l’événement, le changement contre lequel on ne peut lutter car plus puissant que toutes les tentatives d’obstructions.

Pour l’heure j’ai l’impression que Le Jugement cherche à m’apprendre quelque chose de nouveau à son propos, à m’éveiller ou à me réapprendre certaines de ses significations. Pour une fois j’ai recours à ma bible. Le jugement signifie également : Deuxième chance, réconciliation, renouveau, pardon… J’avais oublié.

En d’autre terme, la différence entre les deux tirages se fait avec cette carte et sa position, pour Yo il semble qu’il cherche à obtenir une seconde chance, une réconciliation, un pardon une absolution.
Pour ma part la problématique fait effet mirroir ou plutôt devrais je dire est l'exact inverse : On me demande de pardonner, d’accorder une seconde chance. Mais pour l’heure, je ne m’y résous absolument pas je ne me sens pas la force de lui pardonner.

09:08 Écrit par fox | fox | | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Facebook | |

Retour au sanctuaire

Samedi 29 janvier

11:00. Je m’éveil avec un bon mal de tête cela faisait longtemps. C’est a ne rien y comprendre ; la semaine dernière j’ai suivi p’tit S dans ses déboires alcoolisés sans le moindre soucis et la je me cogne un mal de tête carabiné après avoir simplement ingurgité un gin tonic, enfin un peu de repos et du zomig et tout ira pour le mieux.

14:00. Appel d’Edouard, il s’excuse pour hier soir il avait la tête ailleurs, il avait pas percuter que je voulais faire mes comptes, et qu’avec mon nouveau portable je ne pouvais pas le faire n’étant pas pourvu d’un lecteur floppy. Il me demande de lui glisser ma disquette sous sa porte d’entrée il s’en occupera ce soir. Nous discutons un peu de ma soirée d’hier soir, je lui parle d’Antoine présent au Wooz, de nos attitudes respectives, pour l’instant on se jauge de loin et nous avançons nos pièces petit à petit cela semble être un accord tacite. Je sens qu’Antoine est comme moi, le moindre faux pas pendant la phase de séduction et ce sont des semaines voir des mois d’efforts qui partent en fumée.

Avant de nous quitter Edouard, me fera une demande qui me laissera interdit. Il me demande de lui prêter mes VHS de la Bataille des 12 maisons des chevaliers du zodiaque. Sa demande me surprends, mais me rends heureux enfin il fait une petite incursion dans mon petit monde, il souhaite connaître ce dessin animé qui semble fédérer pas mal de monde dans son entourage.
Aussi je lui dit lui préparer les VHS il n’aura qu’a les prendre ce soir en rentrant du travail au passage il prendra ma disquette de compte.    
Il accepte je l’attends ce soir après son travail, Néanmoins avant qu’il file, je lui confie une mission : passer mon bonjour auprès d’Antoine, et je sais qu’il le fera !

Avoir parlé sanctuaire d’Athéna avec Edouard, me fait penser que je me suis promis la semaine dernière de revoir l’ensemble des 13 épisodes de la partie Hadès, j’ai revu les 6 premiers il me reste la fin.
Aussitôt pensé, aussitôt exécuté me voila couché sur le lit l’écran du portable face à moi et les épisodes défilant sous mes yeux. Je suis pour cet après midi revenu un gamin.
L’image est splendide, l’animation d’une fluidité exceptionnelle, l’histoire est fouillée. Je suis heureux tout simplement, ce qu’il me manque pour l’heure : Yo, j’ai fais revenir ces épisodes pour lui, Les partagerons nous un jour ?

Je termine mon après midi Saint Seiya, par une nouveauté : Le dernier film de la série sortie le 14 février 2004 au Japon, le Tenkai hen, ou l’après Hadès, je ne l’ai jamais vu. Entre mystère lunaire et sanctuaire transformé en un désert de sable, on a l’impression que nos braves chevaliers de Bronze évoluent dans les ruines de Petra en Jordanie.

21:00. On toc au volet, c’est Edouard, il vient récupérer les VHS du sanctuaire le voila en possession des épisodes du Bélier au Scorpion pour les 4 derniers temples ils me faut un peu de temps pour les rassembler. Je lui confie également ma disquette de sauvegarde money, ne pas pouvoir faire mes comptes me manque.
Je profite des bonne disposition d’Edouard pour lui montrer un petit bijoux de graphisme : Le Lightening plasma d’Aiolia le chevalier du Lion, version OAV 2003, Edouard en est bouche bé. Cela fait son effet, j’en suis heureux !

Puis nous reparlons de la soirée d’hier, de l’attitude d’Antoine je lui mime ses attitudes, Edouard s’impatiente, cette histoire avec Antoine est bien longue à se mettre en place. Puis je lui demande s’il a bien porté mon message, Edouard acquiesce, il me dit qu’Antoine a fait semblant de ne pas comprendre, réaction prévisible, mais Edouard l’a alors repris en lui disant : « Antoine, ne fait pas celui qui ne comprend pas tu sais pertinemment de qui il s’agit. »

J’en viens alors à parler d’une personne qui ne laisse pas Edouard insensible, mister Transat. D’ailleurs hier il m’a plutôt surpris au Wooz, lui que je pensais timide s’avère très spontané du moment ou il connaît la personne qui lui fait face. Ainsi, il connaît p’tit S (ce qui n’est pas réciproque) et Rodi à qui il a donné le charmant sobriquet de : Brunette ! Tout en lui tapant les fesses. Edouard ne semble pas aussi surpris il me dit avoir toujours ressentit mister Transat comme tel, un faux timide qui joue de sa personne.

21:45. Edouard vient de rentré chez lui et m’envoi via MSN la sauvegarde de mes comptes bancaires que j’aime la technologie. Grâce à se fichier je vais pouvoir évaluer ma situation financière, Youpi ! Et pleurer en inscrivant l’ensemble de mes derniers débits bancaires, Glop !

22:00. Misère le fichier que je viens de recevoir est une sauvegarde de mes comptes bancaires de l’année 2003 ! Grrrr !!!! Je n’ai plus qu’à faire une recherche dans mes CD de sauvegarde.

2:00. Je viens de mettre la main sur le dernier CD que j’ai pu créer avec mon précédent PC portable. La sauvegarde Money semble dater du début septembre 2004. Le CD compte bien d’autres fichiers des photos, des historique de conversations MSN et les musiques en format MP3 du CD que Yo et moi devions graver, une compilation de musique que nous avons partagés, que nous avons choisi ensemble et qui quelque part représente le début de notre histoire. Jamais depuis septembre nous n’avons réussit à en faire un CD audio, mon PC refusant cette opération le graveur devant être altéré.

J’écoute quelques passages, et suis à la fois heureux et nostalgique de ces musiques. C’est promis, demain je répare cette faute et paie ma dette envers Yo, peut être cela m'aidera t’il à prendre la décision adéquat avec Yo et qui sait tourner la page.
 

00:22 Écrit par fox | fox | | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Facebook | |